banniere-exposition-nayart-04.jpg

toutes les expositions 2019

une exposition des artistes issues de l'École Supérieure d'Arts des Pyrénées de Tarbes

du 7 février au 3 mars 2019

Tiffany Desclaux, Justine Nicolas, Audrey Quentin, Lorène Roustin 

 

affiche de l'exposition « Tiffany Desclaux, Justine Nicolas, Audrey Quentin, Lorène Roustin, sont quatre jeunes artistes issues de l'École Supérieure d'Arts des Pyrénées, réunies par un intérêt commun pour la Nature et par sa présence dans leurs travaux plastiques.       
Le terme de « Ramifications » est emprunté à la botanique pour traiter à plusieurs du vaste sujet qu'est la Nature dans l'art contemporain. Leur choix a été de laisser les approches et les sensibilités de chacune se distinguer, de manière conceptuelle et formelle : expérimentation, glanage, archivage, forme et matière, science et fiction, dispositifs, capture et transposition d'éléments... Rassemblées, les recherches sont une arborescence où l'on vient piocher des éléments de compréhension, et où des indices se croisent, se ramifient, se répondent. 
Les travaux partent de problématiques communes. 
Comment perçoit-on la Nature, comment la retranscrivons-nous? 
Quelle limite se donne-t-on pour en parler ?
Exposer en groupe et réfléchir ensemble les a aussi amenées à proposer une installation commune, qui sera à la fois un espace de vie et un atelier éphémère, activé temporairement. Ce campement est le point de départ de l'exposition : l'architecture de la Minoterie les a inspirées, les poutres s'apparentant dans l'imaginaire à une parcelle de forêt sur laquelle s'intègre un bivouac et un lieu de recherche artistique. À travers cette installation sont questionnés l'habitation, le campement, la vie et la création à plusieurs. Comment transposer un espace de vie extérieur dans un espace intérieur? Comment parler d'une Nature idéalisée et fantasmée dans un lieu destiné à l'exposition?     

Lire la suite : exposition "Ramifications"

Du 8 mars au 5 mai 2019

Sylvain Granon (peintures) et Elena Peinado (photographies) 

Vernissage de l’exposition le vendredi 8 mars à 18h30 

« Une envoûtante lumière génésique s'est insinuée dans les interstices d'un lieu jadis pétri du frémissement et de l'iridescence des poussières blanches de farine qui virevoltaient entre deux mâts de bois. Arbres, poutres, qu'importe, une chorégraphie de la nature, de la pensée et du corps a tout envahi, le temps d'une exposition où l'on aimera à se perdre dans le mirage d'une atmosphère, entre ces cariatides végétales et naturelles habitées par les esprits pour porter le ciel ou les toits. A la nature, qu'aucun artiste n'ose désormais dévêtir de son frémissement, il n'y a rien à ajouter. Un chant, une danse, un souffle, un mouvement peut-être... Si l'arbre est à la nature ce que le corps est à l'être, les choses existent dans leur indifférente beauté, dans l'énigme d'une double existence, d'une mutuelle présence révélée. » 
Alain-Jacques Lévrier-Mussat

Lire la suite : exposition "un léger souffle"