banniere-exposition-nayart-02.jpg

4 Sans titre H 202 cm x l 101 cmdu 8 au 25 novembre 2018

« Anita Campardon est à la fois peintre et musicienne. Là est déjà l'essentiel pour mesurer le rythme de son œuvre.
Son regard s'est construit à la croisée de multiples paysages urbains en constante mutation.
Ses peintures grouillent littéralement d'une énergie et d'une agitation palpable. Une cacophonie silencieuse décrit des trajectoires qui serpentent entre des espaces qui se compriment et s'atomisent.
L'œil semble se poser sur une partition et virevolter d'une note à une autre, frappé par la dispersion du point de vue.
La cartographie et les repères habituels s'étirent et s'étiolent dans une sorte d'apesanteur, au point que l'on aurait l'impression d'être en suspension, sur un fil.
Cette peinture est proche de la beauté légère d'un flottement, presque insaisissable, comme la dernière période de Kandinsky, réactivant le rêve de l'artiste et de sa correspondance avec le poète et le musicien : « Comme de longs échos qui de loin se confondent dans une ténébreuse et profonde unité, vaste comme la nuit et comme la clarté ;les parfums, les couleurs et les sons se répondent ».(Baudelaire). »

 Alain-Jacques Lévrier-Mussat