Vidal Jean

Je perçois nettement l’imperturbable nécessité (et volonté) du passage : ponts, passerelles, antennes. Constructions « improbables » qui nous projettent, nous traversent d’un désir à l’autre, d’un souvenir à l’autre, d’une image à l’autre. Car il s’agit bien pour moi d’espaces de l’esprit que ces structures, fines, sobres et élancées, nous invitent à franchir dans leur indéniable présence et leur singulière fragilité.

Photo La Dépêche du midi